Articles Populaires

Choix De L'Éditeur - 2020

L'Australie expulsera les étrangers coupables de violence domestique

Il ne permettra pas non plus que le pays soit reconnu coupable de crimes contre les femmes et les enfants.

Les crimes contre les femmes ou les enfants seront considérés comme particulièrement abjects © Photo par Simon Rae sur Unsplash

La légende, entendue dans les rassemblements de bars, dit que L'Australie a été fondée par des condamnés. En réalité, à la fin du XVIIIe siècle, des colonies de peuplement libres du Royaume-Uni et une première colonie pénitentiaire de la Nouvelle-Galles du Sud ont été créées sur le continent - de nombreuses autres suivraient. Dans ces colonies, les prisonniers ont exécuté travail forcé dans des conditions sous-humaines, servant la main-d’œuvre gratuite aux colons. Ils ont été envoyés là-bas, de l’autre côté du monde, de sorte qu’étant si éloignés de leur île d’origine, ils se sont dissuadés de revenir après avoir purgé leur peine.

Des centaines d'années plus tard, les tableaux ont changé: L'Australie ne délivre pas de visas à ceux qui ont été condamnés à un an de prison ou plus, ou qui ont passé toute leur vie en prison pendant deux ans, purgeant des peines différentes les unes des autres. Ni à ceux qui ont eu aucun type d'association avec des groupes soupçonnés d'être impliqués dans un comportement criminel. De plus, cela ne le facilite même pas si la personne n'est pas considérée "De bon caractère" par le consulat.

Vous devez avoir «bon caractère» pour entrer dans le pays © Photo par Alex wong sur Unsplash

Maintenant, la délivrance du document, nécessaire pour que les voyageurs de tout pays - à l'exception de la Nouvelle-Zélande -, entrent sur son territoire, comporte une autre clause: il ne sera pas accordé à ceux qui ont été jugés pour avoir commis des actes de violence domestique, qu'ils aient été en prison ou non, ou pendant combien de temps. C'est ce qu'a déclaré le ministre de l'Immigration, de la Citoyenneté et des Affaires multiculturelles David Coleman: "L'Australie a une tolérance zéro envers les auteurs de violence à l'égard des femmes et des enfants", a-t-il déclaré. La loi, entrée en vigueur le 28 février, a également personnage rétroactif, donc ceux qui sont déjà en Australie et ont des antécédents de violence familiale seront également expulsé du pays.

"Bien que les dispositions actuelles soient efficaces", a déclaré M. Coleman, se référant aux règles empêchant les personnes d'entrer sur leur territoire d'entrer sur leur territoire, "ces modifications renforceront encore la loi et indiqueront très clairement que L'Australie considère que les crimes contre les femmes et les enfants sont particulièrement odieux"Ces crimes causent un traumatisme durable aux victimes, à leurs amis et à leur famille, et les criminels étrangers qui les commettent ne sont pas les bienvenus dans notre pays", a déclaré le ministre libéral le 3 mars.

Laissez Vos Commentaires