Articles Populaires

Choix De L'Éditeur - 2020

Les dix essentiels du Venezuela

C'est un pays contradictoire, convulsif et instable. Mais nous aimons ses trésors paysagers, sa cuisine et son tempo. Parce que la "vilaine Venise" est beaucoup plus que Chavez, Maduro, le pétrole, les oiseaux et l'insécurité. De la jungle aux plages de rêve, en passant par les faux déserts et l'architecture andalouse, le Venezuela est une destination idéale pour tous les goûts.

1. MERVEILLE AVEC LES ROQUES
De nombreux journalistes utilisent l'adverbe «plus» sans distinction (la plus grande ville, le plus beau quartier, le restaurant le plus innovant). Mais crois-moi quand je te dis que il n'y a pas d'endroit plus fantastique au monde que celui-ci. Los Roques C'est un véritable paradis vierge où vous ne pouvez être qu'une chose: heureuse. Destination préférée des plongeurs, il a Cinquante îlots de sable blanc à découvrir. Vous ne pouvez dormir que dans une seule, la Gran Roque, qui nous permet de voir des dizaines de pélicans chassant - qui sont suicidaires - à côté des pêcheurs. Dans le Deux Mesquises sont tombésDe plus, nous pouvons nous inscrire au programme "adopter une tortue".

Los Roques: le paradis sur terre © Corbis

2. RETOUR AU PASSÉ EN CHŒUR
Nous n'allons pas vous tromper: le Venezuela n'est pas une destination particulièrement sûre. Mais s'il y a une place stable dans le pays, c'est Chorus, une ville charmante qui respire le calme et la sérénité. C’est l’ancienne capitale du pays, fondée en 1527, qui maintient toujours un esprit villageois dans lequel tous les voisins se connaissent. C'est la seule ville des Caraïbes reconnue comme site du patrimoine mondial, qui est devenu célèbre pour ses maisons coloniales d'inspiration andalouse et pour avoir l'une des cathédrales les plus anciennes d'Amérique latine. Son surnom est "musée de la ville" Et vous pouvez deviner pourquoi: dans le centre historique, il y a des dizaines de centres d'art.

Le choeur, une ville de musée © Corbis

3. FAIRE PANNEAU DE SABLE DANS LES MEDIAS
Bien qu'ils soient très proches de Chorus, les dunes méritent un point et à part. Ces dunes apparaissent et disparaissent au milieu de la route. Littéralement. Parce que le vent est responsable de façonner chaque jour l'aspect de ce "désert" des Caraïbes dans lequel des dizaines de visiteurs pratiquent panneau de sable. Nommé parc national en 1974, les dunes marquent l’entrée de ce lieu insolite. péninsule du paraguana. Et nous disons inhabituel parce que dans ses frontières il y a des climats divers, des animaux et des traditions intrigantes de la magie des Caraïbes.

Sand board près de Coro © Corbis

4. SE PERDRE AU PARC NATIONAL DE MORROCOY
Il n'est pas nécessaire de prendre l'avion pour rejoindre l'un des plus beaux coins du pays: Morrocoy. Passer par Chichirviche Il vaut la peine de connaître une ville au nom unique, bien que le véritable joyau de la couronne soit le Cayo Sombrero, une plage de sable blanc avec des palmiers où vous pouvez camper. De la serviette, vous verrez différents vendeurs proposant toutes sortes de fruits de mer. Est-ce que quelqu'un donne plus?

Cayo Sombrero à Morrocoy © Corbis

5. RESTEZ BOQUIABIERTO DANS LA GRANDE SABANA
Une destination incontournable qui remplit tous les guides touristiques du territoire. Et à juste titre: Angel Falls - nommé d'après l'aviateur James "Jimmie" Angel-, Il offre des vues spectaculaires avec une goutte de 979 mérous. La grande savane, De plus, il cache les massifs érodés ayant la plus grande renommée au monde: les tépuys. Survolez-les avec un petit avion -imperdible sur Tepuy Roraima, de 2 800 mètres, et le Tepuy Autana- et se sentir comme un véritable explorateur du siècle dernier.

Survol de la savane vénézuélienne © Corbis

6. Jouir comme un enfant dans un coin
Il est temps de s'asseoir et de manger, non? Eh bien, vous avez de la chance, car les saveurs vénézuéliennes sont savoureuses et énergiques. Si vous n'avez jamais visité le pays, vous devez savoir que La reine gastronomique incontestable est l'arepa. Et la princesse, évidemment, est la reine pepiada arépa. C'est le nom donné au gâteau de maïs fourré au poulet cuit, à l'avocat et à la mayonnaise maison, dont le nom honore la voluptueuse Vénézuélienne Miss World Susana Dujim ('pepiada', en fait, se traduit par 'avoir des courbes').

Arepa vénézuélien: la piqûre obligatoire © Corbis

7. ENTREZ DANS UN RESTAURANT TRADITIONNEL
Et par tradition nous entendons rue, pas cher et costumbrista. Parce que nous ne pouvons pas quitter le Venezuela sans essayer le plat national, le pavillon créole. Il s'agit d'une proposition multicolore composée de riz, de pain de viande, de haricots noirs et de plantain frit (une épingle de sûreté qui est également vendue sous forme de puce). Vous ne savez toujours pas quelle viande est rôtie? Très facile: C'est du boeuf bouilli avec de l'oignon et séparé en minces morceaux. Et si vous recherchez quelque chose de plus chic, les incontournables sont le restaurant Alto à Palos Grandes et la plus prisée Astrid y Gascón du Pérou.

Haute cuisine vénézuélienne © Restaurant ALTO

8. SURPRENEZ-VOUS AVEC LE COROMOTO FROST
Dans un pays où il fait toujours la même température et que l’hiver n’est jamais, milkshakes et glaces sont à l’ordre du jour. La qualité est toujours très élevée -Beaucoup de restaurants ont un énorme plateau de fruits à l'entrée-, mais il y a des établissements qui Ils brillent de leur propre lumière. Le glacier Coromoto de Mérida, fondé en 1981, est sans aucun doute l'un de ceux-là. Il est devenu célèbre pour un fait très curieux: servir 860 types de saveurs différentes: aromatisé aux légumes, fruits de mer, haricots noirs, saucisses, ail ... Extravagant mais délicieux.

Le glacier Coromoto à Mérida © JoséMa Orsini (avec Creative Commons License)

9) TÉLÉCHARGER À ÁVILA
C'est le vrai poumon de la mégapole qu'est Caracas. Dense, plein de faune indigène et avec son propre climat, Chavez a changé son nom pour Parc National Waraira Repano -ce qui était son nom indigène-, bien que beaucoup de gens conservent l'ancien nom. De là, il est difficile de rester en colère contre Caracas - pour son chaos, pour son insécurité, pour ses collines injustes remplies de cabanes ou pour l'impossibilité de marcher sur un réseau d'autoroutes. C'est la meilleure façon de dire au revoir à la capitale vénézuélienne avant de prendre le vol de retour à la maison.

Caracas du point de vue d'Ávila © Corbis

10. Laisse-toi mener à bien
Nous considérons que la route est essentielle pour le Venezuela, car venir dans ce pays d’Amérique latine et ne pas voyager entre ses villes est un véritable gaspillage. Nulle part ailleurs vous ne trouverez des billets de bus moins chers, en partie parce que le pétrole est très bon marché. En fait, il est moins coûteux de remplir le réservoir de la voiture que d’acheter une bouteille d’eau ou d’acheter un sac de bonbons. Et où aller avec une telle facilité? Eh bien, à certains endroits, nous n'avons pas été en mesure d'expliquer: à la germanique Colonia Tovar, manger une fondue de arepas à El Hatillo ou pour voir le diables de San Francisco de Yare. Et tant d'autres choses!

- Les 50 plus belles plages du monde: envie internationale
- Routes vers la spiritualité
- 22 choses qui te manquent au sujet de l'Espagne maintenant que tu n'habites pas ici
- 20 paysages pour pratiquer le "wanderlust" de la maison

Les diables de San Francisco de Yare © Corbis

Laissez Vos Commentaires